investissement locatif

Immobilier en direct ou SCPI, quel investissement choisir ?

Dans l’histoire de l’homme moderne, l’immobilier a toujours été une source de revenu plus ou moins stable. À moins d’une crise économique, le marché de la location reste un domaine juteux. Ainsi, les investissements locatifs sont encouragés si vous souhaitez placer votre argent dans une valeur sûre. Voici comment vous distinguerez vos besoins en la matière.

L’investissement de départ

Si l’on se fie aux statistiques, les personnes qui investissent pour la première fois sont plus tentées par l’investissement en direct. En raison d’une certaine liberté, il est très prisé. Le hic pour ce type d’investissement est qu’il faut avoir une somme importante à investir. Dans certains cas, l’investisseur est obligé de contracter un emprunt immobilier afin de le financer.

Avantage pour la SCPI, ce type d’investissement permet d’accéder à un bien immobilier avec un ticket de 200 euros contre pas moins de 100.000 euros pour un achat direct. Pour un investisseur ne disposant donc pas de fonds important, la SCPI est une solution pouvant s’avérer intéressante. Le client est également libre de contracter un crédit conso ou immobilier pour son placement.

Le coût de l’investissement

Cette fois-ci, l’investissement direct peut être le plus avantageux, en ce qui concerne le coût du procédé. Puisque vous êtes seul propriétaire de votre bien, les dépenses que vous ferez ne seront que celles liées à la transaction immobilière de départ. Si vous avez recours à un organisme de crédit, les frais d’emprunt y sont alors ajoutés, sans formalité supplémentaire.

Pour le cas de la SCPI, les frais occasionnés peuvent être distingués en deux sortes : les frais d’entrée et les frais de gestion. Les frais d’entrée peuvent être assimilés au prix d’achat du bien additionné de la souscription. Quant aux frais de gestion, ils sont appliqués annuellement. Cela peut hausser le prix de l’investissement et occasionner une perte de plus de 11 % en cas de revente.

La gestion du bien

Si vous disposez de beaucoup de temps et de ressources, l’investissement direct est l’option qui peut vous plaire ! Puisque l’investisseur est définitivement propriétaire, il lui incombe de gérer les contrats et les formalités nécessaires : recherche de locataires, rédaction de bail, gestion des impondérables, révision des coûts, etc. Bien entendu, vous y gagnez les frais de services en moins.

Pour les personnes super occupées, la SCPI propose une gestion du bien en totalité en échange d’une majoration annuelle de gestion des locations. Les formalités peuvent être plus minimisées si l’on choisit de prendre un administrateur de bien, qui s’occupera même des assurances. Ce recours est, par ailleurs, fiscalement déductible.

Comment revendre ?

Revendre un bien acquis par investissement direct est tout à fait libre et simple en comparaison aux SCPI. Comme vous êtes propriétaire direct de votre bien, c’est une habilité de plein droit. Tout comme au moment de l’achat, la revente n’exige de vous qu’une bonne remise en état pour pouvoir obtenir un bon prix sur votre immobilier.

Contrairement à cela, la revente en tant que souscripteur SCPI demande des formalités additionnelles, notamment le retrait de l’investissement. Possédant à la base peu de liquidité, une SCPI demande un délai de quelques semaines pour accorder votre retrait, voire plus s’il y a plus de reventes que de souscriptions à ce moment-là.