créer start up

Les 5 choses à faire quand l’on souhaite créer sa start up

La gestion financière d’une start-up commence bien avant le fonctionnement effectif de celle-ci. Le promoteur d’une start-up est appelé à mettre sur pied, dès la phase de création de sa start-up, toutes les mesures qui seront nécessaires à l’épanouissement de la jeune entreprise. Plusieurs points doivent être pris en compte. Aucun élément important ne doit être négligé, afin de garantir le cadre le plus idéal possible pour la jeune entreprise naissante.

Déterminer la forme juridique la plus adéquate avant de créer sa start-up

Une start-up est une entreprise qui requiert l’environnement le plus optimal pour croitre. En tant que « jeunes pousses », les start-ups sont assez délicates. Il convient donc de murir au maximum le projet avant de créer sa start-up. Dans la phase nécessaire de réflexion avant lancement, vous devez profondément envisager sur le vêtement juridique de votre entreprise. Concrètement, cela signifie que vous devez savoir à quel régime juridique, et donc fiscal, votre start-up sera soumise.

Il existe trois grands types de régimes juridiques en France sous lesquels les entreprises peuvent être créées :

  • Les entreprises individuelles ;
  • Les sociétés à responsabilité limitée (SARL ou EURL) ;
  • Les sociétés anonymes.

Il faut savoir que les entreprises individuelles portent le nom des entrepreneurs. Elles sont limitées dans leur capacité à attirer de gros financements. Elles ne permettent pas de travailler avec des associés. Les autres régimes sont plus favorables à ces éléments.

En choisissant le régime sous lequel créer sa start-up, sachez que celle-ci est soumise aux obligations de ce régime, tant sur le plan du droit que sur le plan du fisc. Il ne faut donc pas créer sa start-up sans véritablement réfléchir à cet aspect. Il conditionne les impôts que vous paierez, ainsi que les possibilités d’optimisation de votre trésorerie.

Penser à tous les éléments de gestion nécessaires au fonctionnement avant de créer sa start-up

Il est évident que l’idée seule ne suffit pas lorsque l’on veut créer sa start-up. Il faut prévoir les instruments de gestion de votre start-up pour assurer un bon contrôle de sa gestion financière entre autres. Pour ce faire, il faut savoir quels types d’outils de gestion sont souvent utilisés par les acteurs de votre secteur d’activité. Vous pourrez y ajouter ceux que vous trouvez innovants. Ceux-ci peuvent singulariser votre entreprise et la gestion de votre start-up. Il existe cependant des produits standards dont les plus usuels sont les suivants :

  • Le matériel informatique ;
  • Les logiciels de gestion adaptés (comptabilité, RH, banque…) ;
  • Les tableaux de bord ;
  • Les programmes de gestion des états financiers et de caisse.

Pourquoi ne pas externaliser lorsque l’on veut créer sa start-up ?

L’externalisation de certaines opérations ou de la totalité de la procédure à suivre pour créer sa start-up peut être un bon moyen de faciliter sa gestion financière. Il existe un certain nombre d’entreprises spécialisées dans l’aide à la création de start-ups. Ces entreprises peuvent vous aider à diverses étapes, à travers une expertise avérée. Pour ce faire, il suffit de les contacter. Elles proposent une palette de solutions qui permettent de créer sa start-up sans stress.

Vous bénéficierez ainsi de conseils personnalisés sur la forme juridique que pourrait prendre votre entreprise, sur les meilleures sources de financements, mais également sur les éléments de gestion financière à prendre en compte pour votre start-up. En externalisant la création de votre start-up, vous pourrez confier les diverses démarches administratives à ces entreprises. Cela vous permettra de vous concentrer sur votre cœur d’activité tout en bénéficiant d’une expertise, ce qui est fortement recommandé.

Pour plus d’informations sur la création de votre start-up, cliquez ici.